Le Français moyen est-il en bonne santé ?

Un rapport sur l’état de santé de la population en France publié en 2015 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) montre d’ailleurs que les Français sont globalement plutôt en bonne santé. Leur santé est même meilleure que celle de leurs voisins européens.

En France, l’espérance de vie à la naissance est actuellement de 79 ans pour les hommes et de 85 ans pour les femmes. Cette espérance de vie élevée est liée à de multiples facteurs notamment l’augmentation constante du niveau de vie, un meilleur accès aux soins ainsi que des meilleures conditions de travail.

Toutefois, si l’espérance de vie moyenne progresse, de nombreux Français de plus de 65 ans souffrent de limitations fonctionnelles ou d’une ou plusieurs maladies chroniques nécessitant un traitement. Ce sont ainsi plus de 3 millions de Français qui sont aujourd’hui atteints de diabète.

Par ailleurs, il est à noter que les disparités et inégalités socio-culturelles sont extrêmement fortes. Les cadres et les professions intermédiaires vivent généralement plus longtemps et en meilleure santé que les employés et les ouvriers. Ainsi, les cadres profitent en moyenne de 10 années de plus sans limitations fonctionnelles que les ouvriers. Par ailleurs, les enfants de cadres ont 10 fois moins de chances d’être obèses que les enfants d’ouvriers.

Le Panorama de la Santé 2015 de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pointe certains comportements à risque qui persistent durablement au sein de la population française en proportion plus élevée que dans le reste de l’Europe. La France est ainsi un mauvais élève en termes de consommation de tabac et d’alcool.

Sur le tabac, l’étude de l’OCDE révèle que 24% de la population adulte fume quotidiennement, même si ce chiffre diminue progressivement chaque année. Les hommes constituent la majorité des fumeurs : ils sont 28% à fumer tous les jours contre 20% des femmes. Le tabac est aussi un marqueur social : les ouvriers sont deux fois plus nombreux à fumer que les cadres.

En ce qui concerne l’alcool, il est estimé qu’environ 1 homme français sur 5 et une 1 femme française sur 16 consomment de l’alcool tous les jours, avec une surreprésentation des ouvriers. Les Français font partie des plus grands buveurs au sein de l’OCDE.

Autre point de vigilance : le surpoids et l’obésité qui sont un vrai problème de santé publique. Une étude de l’INSERM rendue publique en 2016 révèle que plus d’un Français sur deux est aujourd’hui en surpoids ou obèse. Le surpoids se caractérise par un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 tandis que l’obésité est avérée lorsque l’IMC est supérieur à 30.

41% des hommes français sont en surpoids et près de 16% sont obèses. Chez les femmes, elles sont 25% à être en surpoids et également près de 16% à être obèses. Au total, ce sont donc 57% des hommes et 41% des femmes qui présentent une surcharge pondérale.

Le taux d’obésité est plus important chez les personnes âgées de plus de 65 ans, et est d’autant plus préoccupant que les risques sont accrus avec le vieillissement. La question du surpoids est aussi déterminée socialement. Le taux d’obésité est inversement proportionnel au niveau socio-économique.

Enfin, une dernière habitude ancrée dans les mœurs nuit fortement à la santé du Français moyen et augmente ses risques : la surconsommation de viande rouge et de charcuterie. Chaque Français consomme en moyenne 86kg par an, soit deux fois plus que la moyenne mondiale.

Author: admin

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *